Démiurge Digital

Designer graphique

Prêt(e) à faire partie

D'un AUTRE PROJET ?

Ouvre et découvre

ce qu'a à dire le livre

Intention du projet

Un ciel empli de lents et d’imposants voyageurs tous assombris par l’absence du Rê. Des silhouettes bruyantes et mouvantes, surgissant de l’obscurité, sautillant de part et d’autre, puis aussitôt s’évanouissant dans la toute-mère. Lune était de garde, seul témoin d’une chasse aux fauves. Elle a juré entendre les hurlements de Shangô quand celui-ci disait dormir.

Anhk subtilisé, recyclé et remplacé, était-ce le bon vouloir d’Âmon ?

Voilà l’histoire racontée de 7 femmes à la peau d’ébène.

Je ne compte pas m’étendre sur l’explication de ce projet artistique, car l’art ne devrait jamais être expliqué. L’art est avant tout personnel, il est une porte vers l’introspection. Chacun son avis, chacun ses interprétations.

Les Femmes et la femme à la peau noire sont au centre de ce projet.
Cette créature aussi fascinante que rebutante, aussi simple que complexe, aussi douce qu’amère est ma muse.
Aussi féminine qu’elle soit par ses gestes mûrement réfléchis, ses parfums et ses couleurs qu’elle entremêle avec aisance et malgré ses mots pesés à la syllabe près. Ces yeux ne peuvent taire cette haine de l’inégalité qui alimente ses ambitions de réussite.

La création ne peut être offerte à un être faible. Créer ce qui n’existait pas, puis insuffler la vie n’a rien d’anodin. C’est l’œuvre de la Vie elle-même.

Ce projet est mon humble message d’amour adressé à l’ensemble des êtres-vivants du sexe féminin.
Mes encouragements à ces femmes, à ces mères.

Pourquoi la Vidéo ?

La vidéo rejoint ma vision de la photographie, c’est également un moyen de capturer le temps et de le manier à ma guise. Ce qui m’a en premier lieu intéressé dans la vidéo, c’est sa complémentarité avec la photo, car d’un côté nous pouvons mettre pause sur un instant de notre existence et le soustraire du temps pour le préserver précieusement dans notre boîte à pandore.
De l’autre côté, nous pouvons tout simplement extraire un passage de notre existence du cours du temps et le conserver également à l’abri dans notre boîte à pandore.

C’est dans un sens une façon égoïste de consommer une seconde fois sa propre existence. On peut ainsi insinuer que la photographie et la vidéo sont toutes deux des vices, des sortes de masturbations nostalgiques de l’égo de celui qui en est le propriétaire.

Dans un autre sens, c’est un outil de fantasme, car avec la photographie et la vidéo, on peut prétendre être l’acteur d’une réalité autre que celle vécue par son commanditaire. À travers elles, il devient plus facile d’insuffler la vie à nos fantasmes ou à nos pires cauchemars.
Incarner un Mansa Musa ou un Memnon des temps modernes ! Combattre une horde de zombie assoiffée de chair fraîche !

Ce sont tous des fantasmes que la photographie et la vidéo peuvent rendre réel durant un instant.
Comprendre qu’il était possible de satisfaire les fantasmes de réussite personnelle ou de réussite professionnelle des uns et des autres a été l’élément déclencheur de mon intérêt pour la vidéo.


Après tout, prétendre à une vie meilleure est une liberté, non ?

Passer commande :

Autres vidéos :

Prêt(e) à faire partie

D'un AUTRE PROJET ?

Ouvre et découvre

ce qu'a à dire le livre

Intention du projet

Un ciel empli de lents et d’imposants voyageurs tous assombris par l’absence du Rê. Des silhouettes bruyantes et mouvantes, surgissant de l’obscurité, sautillant de part et d’autre, puis aussitôt s’évanouissant dans la toute-mère. Lune était de garde, seul témoin d’une chasse aux fauves. Elle a juré entendre les hurlements de Shangô quand celui-ci disait dormir.

Anhk subtilisé, recyclé et remplacé, était-ce le bon vouloir d’Âmon ?

Voilà l’histoire racontée de 7 femmes à la peau d’ébène.

Je ne compte pas m’étendre sur l’explication de ce projet artistique, car l’art ne devrait jamais être expliqué. L’art est avant tout personnel, il est une porte vers l’introspection. Chacun son avis, chacun ses interprétations.

Les Femmes et la femme à la peau noire sont au centre de ce projet.
Cette créature aussi fascinante que rebutante, aussi simple que complexe, aussi douce qu’amère est ma muse.
Aussi féminine qu’elle soit par ses gestes mûrement réfléchis, ses parfums et ses couleurs qu’elle entremêle avec aisance et malgré ses mots pesés à la syllabe près. Ces yeux ne peuvent taire cette haine de l’inégalité qui alimente ses ambitions de réussite.

La création ne peut être offerte à un être faible. Créer ce qui n’existait pas, puis insuffler la vie n’a rien d’anodin. C’est l’œuvre de la Vie elle-même.

Ce projet est mon humble message d’amour adressé à l’ensemble des êtres-vivants du sexe féminin.
Mes encouragements à ces femmes, à ces mères.

Pourquoi la Vidéo ?

La vidéo rejoint ma vision de la photographie, c’est également un moyen de capturer le temps et de le manier à ma guise. Ce qui m’a en premier lieu intéressé dans la vidéo, c’est sa complémentarité avec la photo, car d’un côté nous pouvons mettre pause sur un instant de notre existence et le soustraire du temps pour le préserver précieusement dans notre boîte à pandore.
De l’autre côté, nous pouvons tout simplement extraire un passage de notre existence du cours du temps et le conserver également à l’abri dans notre boîte à pandore.

C’est dans un sens une façon égoïste de consommer une seconde fois sa propre existence. On peut ainsi insinuer que la photographie et la vidéo sont toutes deux des vices, des sortes de masturbations nostalgiques de l’égo de celui qui en est le propriétaire.

Dans un autre sens, c’est un outil de fantasme, car avec la photographie et la vidéo, on peut prétendre être l’acteur d’une réalité autre que celle vécue par son commanditaire. À travers elles, il devient plus facile d’insuffler la vie à nos fantasmes ou à nos pires cauchemars.
Incarner un Mansa Musa ou un Memnon des temps modernes ! Combattre une horde de zombie assoiffée de chair fraîche !

Ce sont tous des fantasmes que la photographie et la vidéo peuvent rendre réel durant un instant.
Comprendre qu’il était possible de satisfaire les fantasmes de réussite personnelle ou de réussite professionnelle des uns et des autres a été l’élément déclencheur de mon intérêt pour la vidéo.


Après tout, prétendre à une vie meilleure est une liberté, non ?

Passer commande :

Autres vidéos :